+36 30 742 32 36
TripAdvisor
Petit Futé
Facebook
Linkedin
Twitter
Instagram

Evitez de trinquer avec de la bière

trinquer avec de la bière

Ne soyez pas étonné si les hongrois refusent de trinquer avec de la bière. En Hongrie, ne trinquer pas avec une pinte de bière car ce n’est pas vu d’un bon œil ! 

En 1848/1849, la Hongrie a souhaité avoir son indépendance de l’empire autrichien mais ça s’est terminé dans un bain de sang. Pour fêter leur victoire sur les Hongrois après la Révolution, les Autrichiens portaient un toast à la bière. 

Autant dire que vous n’avez pas intérêt à lever votre verre de bière en Hongrie pour fêter un heureux événement.

Pourquoi les cloches des églises sonnent-elles à midi ?

cloches des églises

Quand le pape a appris la grande victoire que la Hongrie a remporté sur les turques à Nándorfehérvár (aujourd’hui Belgrade) en 1456, il ordonna que désormais tous les jours à midi les cloches devraient sonner dans toutes les églises du monde en signe de reconnaissance. 

La monnaie hongroise

Forint - la monnaie hongroise

Le Forint est le nom de la monnaie hongroise, appelé autrefois Florin, des pièces en or frappées initialement à Florence au 13ème siècle. Son nom latin vient de la fleur de lys, symbole de Florence, qui les ornait. Celles-ci ont plus tard été utilisées comme modèle pour frapper des monnaies nationales.

Le nom de la ville de Pest

Blason de la ville de Pest

Le nom de la ville de Pest vient d’un mot slave signifiant « fourneau » ou « grotte ». L’explication la plus généralement acceptée est que le nom est lié aux grottes du mont Gellért de l’autre côté du Danube d’où de l’eau chaude s’écoulait autrefois dans le Danube. Le nom Pest serait alors passé d’une rive à l’autre du fleuve.

Le nom de la ville de Buda

Blason de la ville de Buda

Selon les chroniques médiévales, la ville de Buda a obtenu son nom d’après le frère de souverain des Hun Attila.

L’oiseau Turul

L’oiseau Turul

Le Turul est l’oiseau mythologique le plus important des Magyars. Cet oiseau est un mélange d’aigle et de faucon, il représente la puissance et la volonté de dieu. Selon la mythologie de la conquête du territoire du future Hongrie à la fin du IXème siècle c’est lui qui a montré le chemin aux tribus hongroises qui en le suivant s’installa dans la pleine de Pannonie. On peut voir l’oiseau Turul portant une épée flamboyante de Dieu à l’entrée du Château de Buda.

Le prince Eugène de Savoie le héros de Hongrie

Le prince Eugène de Savoie

Eugène de Savoie est considéré comme l’un des plus grands chefs militaires du 17ème siècle. A la tête de l’armée impériale il infligea en 1697 une défaite décisive dans la longue guerre contre les Ottomans. A son retour à Vienne il y reçoit un accueil triomphal ; il devient également un héros hongrois, ce qui explique que son imposant statut a la plus importante place devant le château de Buda.

L’eau de vie – le Pálinka

L’eau de vie - le Pálinka

L’eau-de-vie hongroise, le « pálinka » est considérée comme la boisson nationale en Hongrie. La pálinka traditionnelle est un élément important de l’alimentation villageoise. Par contre les hongrois ne le boivent pas comme digestive, mais en apéritif. Les hongrois considèrent qu’il stimule l’estomac en créant une sensation de vide avant le repas, un peu à la façon de « trou normand ».

Dénomination d’une personne en Hongrie

Bonne Fêtes

Le nom de personne en hongrois se présente sous la forme du nom de famille suivi du prénom. Cette terminologie de « postnom » retranscrit l’usage de placer le prénom individuel après le nom de famille. L’usage de surnom est particulièrement répandu en Hongrie. Celui-ci est attribué par les membres de la famille et les amis avec une vocation affective certaine. Lorsque le surnom est attribué à une personne au cours de son enfance, celui-ci peut lui rester collé à vie.

Souhaiter la fête à une personne qui porte le prénom du saint du jour est une jolie tradition très ancienne et toujours d’actualité en Hongrie.

L’île Marguerite

L’île Marguerite

L’île Marguerite est une île sur le Danube près du centre-ville, recouverte par des verdures et des espaces verts. Le nom de l’île vient de Sainte Marguerite, fille du roi Béla IV, qui y résida dans un couvent dominicain jusqu’à sa mort en 1271. L’occupation turque devait sonner le glas des couvents. Les religieux durent chercher le salut dans la fuite, et les monastères tombèrent en ruines. C’est au 19ème siècle seulement que l’île retrouva son importance, lorsqu’elle fut transformée en parc public d’agrément. L’accès de l’île a été réservé aux élites, il était payant jusqu’à 1948.

A la fin de 19ème siècle un pont était construit au sud de l’île par une société française, la Société de construction des Batignolles.

Le numéro magique de « 96 »

Parlement hongrois

Le numéro « 96 » a beaucoup d’importance en Hongrie. Ce numéro est présent même dans plusieurs constructions à Budapest :

– la hauteur de la coupole de la Basilique,
– la hauteur de la coupole du Parlement, ainsi que
– le nombre des marches de l’escalier principal au Parlement ont ce même chiffre.

La Basilique et le Parlement étaient inaugurés tous les deux juste avant les fêtes de millénaire de 1896 quand la Hongrie a célébré l’arrivée des tribus Magyars dans le bassin des Carpates en « 896 ». Les architectes ont voulu honorer cet événement à leur façon par ce geste symbolique.

Mathias Corvin était proclamé roi sur le Danube gelé

le Danube gelé

En janvier 1458 une foule de quelque 40 000 Hongrois était rassemblée sur le Danube gelé au pied du château royal de Buda qu’un adolescent de 15 ans est proclamé roi après avoir été élu par la Diète du pays.

Le Danube a souvent été gelé durant des siècles. Il était si profondément gelé en 172 que les Romains ont combattu les armées barbares comme s’ils étaient sur terre.

Pour beaucoup le Danube représenté une barrière pratiquement infranchissable. Il fallait attendre l’hiver pour qu’il gèle. Les Tatars ne pouvaient pas traverser le Danube en 1241 pendant des mois jusqu’à ce que la rivière soit gelée, la route s’ouvrirait devant eux. Mais les Hongrois brisaient constamment la glace et résistaient courageusement jusqu’au les Tatars déclarent forfait.

Le Danube a gelé la dernière fois à Budapest en 1956 et probablement il ne gèlerait plus jamais. On ne laisserait pas geler puisqu’au 19ème siècle il a causé beaucoup de dégâts. En hiver les glaces qui charriaient sur la rivière s’échouaient sur les récifs, formant un barrage de glace de plusieurs mètres de haut en quelques jours, ce qui bloquait le passage de l’eau et a créé régulièrement l’inondation de la ville.

Rubik’s Cube

Rubik’s Cube

Il parait que n’importe quelle configuration du Rubik’s Cube peut être résolue en seulement 20 mouvements ! C’est ce qu’a conclu une équipe de chercheurs basée à Palo Alto, en Californie, qui a utilisé les ordinateurs de Google pour réaliser ce calcul. En passant par l’algèbre, en modélisant chacune des rotations par une lettre, les chercheurs ont démontré que toute configuration du cube peut être résolue en 20 mouvements (voir la publication de « Independent »)

Le métro franco-français à Budapest

Le métro de Budapest

L’hyper modern quatrième ligne de métro a été inaugurée en 2015. Les documents d’avant-projet ont été élaborés par le RATP, le tunnel était foré par VINCI et les wagons étaient livrés par Alstom. Le métro est entièrement automatique, les voitures sont climatisées, chaque station est décorée par un architecte différent.

Le bureau Eiffel à Budapest

La gare de l’Ouest « Nyugati » de Budapest a été construite par la société parisienne de Gustave Eiffel en 1877. Son nom est trompeur, elle dessert le Nord et l’Est de Budapest ainsi que le Coude de Danube. Sa construction métallique était une prouesse technique pour l’époque. Elle est classée aujourd’hui monument historique. La partie la plus remarquable de la gare est l’ensemble des salles d’attente royale, qui était conçu spécialement pour l’empereur François-Joseph et pour son épouse Sissi. Le magnifique restaurant de jadis est devenu un McDonald’s, probablement le plus somptueux fast-food du monde !

La construction de l’Opéra

L’Empereur François-Joseph – roi de Hongrie – a approuvé la construction de l’Opéra de Budapest à condition qu’il ne soit pas plus grand que celui de Vienne. Selon la légende, quand il a vu la maison à l’ouverture, il a dit: « Il n’a pas plus grand, mais j’ai juste oublié de dire qu’il ne pourrait pas être plus beau non plus. »

La cour viennoise a subventionné une grande partie de la construction, mais le déroulement des travaux n’était pas comme l’espéré. Les travaux étaient déjà bien avancés lorsqu’un incendie dans l’opéra de Vienne est survenu. Les spectateurs étaient pris au piège, car ils étaient bloqués par les portes qui s’ouvraient vers l’intérieur. Il y avait plus de quatre cents morts. Par la suite de cet exemple malheureux tous les plans de l’Opéra de Pest ont dû être modifiés. Il fallait que les portes s’ouvrent vers l’extérieur. C’est aussi depuis cette date que dans les théâtres à Budapest un rideau métallique était installé entre la scène et les spectateurs. L’Opéra de Pest était finalement inauguré en 1884 après neuf ans de travaux laborieux.

Le csárdás 

Le « csárdás » est une danse de couple qu’on retrouve dans toutes les régions où vivent des  Hongrois. Son nom renvoie au mot hongrois « csárda », qui signifie  « auberge ». Le pas de base du csárdás est apparenté aux anciens branles: il est formé de pas latéraux à gauche et à droite.

Parmi les figures, on trouve les déplacements circulaires (tours de couple), les déplacements latéraux, les tours de la fille, les ouvertures du couple et les séparations « jeter la fille », au cours desquelles le garçon exécute souvent des motifs en solo, dont des frappés de bottes (voir le vidéo ci-joint)

La table 

La gastronomie hongroise

La gastronomie hongroise est probablement la cuisine européenne qui concentre le plus grand nombre d’influences : slave, turque, allemande, autrichien, italien, mais également français.

Le strudel est origine turc 

Le strudel hongrois

On croit généralement que le Strudel est originaire d’Autriche. Mais ce qu’on sait peu, que ce gâteau est origine turc. Les Turcs ont envahi la Hongrie au 16ème siècle et ils s’y sont restés pendant 150 ans ; ils sont même allés jusqu’à Vienne. Pendant ce temps ils ont profondément influencé la cuisine hongroise. Ce gâteau est venu donc des pâtisseries orientales, il est ainsi héritier des pastillas. Il parait que c’est les Autrichiens qui ont piqué la recette aux Hongrois (à vérifier !). On peut le fourrer aux fruits frais ou secs, pommes, cerises, quetsches, noix, amandes, au miel, au fromage blanc, au pavot.

La terre de stations thermales par excellence 

bain Széchenyi

Il y a plus de 500 sources thermales à travers le pays. Ce qui signifie que sur 70% du territoire de la Hongrie on trouve de l’eau à des températures supérieures à 30°C.

Exploitées par les romains, ces sources thermales ont connu un regain de popularité après l’arrivée des Turcs, qui y ont construit certains des plus beaux bains au monde. Les bains se sont développé encore plus durant l’Empire Austro-Hongrois. Les bains Gellért et Széchenyi nous permettent de nous plonger dans l’ambiance de cette période.

Les inventions hongroises

Les inventeurs en Hongrie ne manquent pas :

 

– Le stylo-bille (László-József Bíró)
– Le transformateur (Ottó Bláthy, Miksa Déri, Károly Zipernowsky)
– La centrale téléphonique (Tivadar Puskás)
– L’hélicoptère (Oszkár Asboth)
– L’holographie (Dénes Gábor)
– Microsoft Word et Excel (Károly Simonyi)
– La télévision couleur (Péter Károly Goldmark)
– La disquette (Marcell Jánosi)
– Le Rubik’s Cube (Ernő Rubik)
– Albert Szent-Györgyi a découvert le vitamine C (prix Nobel en 1937)
– EggMap (Dénes Sátor) quand on la presse, cela agrandit des parties du plan de la ville de Budapest (voir le vidéo ci-joint)

Vidéo remarquable à voir absolument

Contactez-moi

N’hésitez pas à me contacter si vous connaissez d’autres anecdotes ou histoires insolites